Juke box France Juke-box et Jack-pot de collection
Jukebox retro
JUKEBOX DE LUXE
Wurlitzer 1015 hifi
Au tournant d'un millénium, chez ARTS & PROTOTYPES, nous jouons l'innovation en mariant le meilleur de la tradition et du moderne afin d'offrir le " MUST " de tout ce qui existe actuellement sur le marché du jukebox. Comme le jukebox Wurlitzer 1015 de 1946, le Wurlitzer hi-fi 2000 a été conçu pour être ce qui se fait de mieux.Détails
Juke box et jack pot
Accueil Nos promotions
 
 
 
 
 
Tél : 01 40 87 14 51
Port : 06 63 55 14 51
.
HISTORIQUE DE LA JUTUS P. SEEBURG Cie
1902 - 2004

Sommaire :

- Histoire générale du jukebox
- Histoire de la cie. AMI
- Histoire de la Jutus P. Seeburg Cie.
- Histoire de la Rock-Ola Corp.
- Histoire de la cie. Wurlitzer

La compagnie Seeburg

Justus P. Seeburg est né en Suède en 1871et émigrât aux États Unis en 1887 à l'âge de 16 ans. Il s'installât à Chicago où après quelques années d'apprentissage il créât la Sté J. P. Seeburg Piano & C° en 1902. Seeburg démarrât avec la fabrication de pianos mécaniques à péage utilisant un système pneumatique. Le 1er modèle avec violon, flute et mandoline fût baptisé l’Orchestrion. Très entreprenant J.P. Seeburg s'imposât rapidement à travers tous les États Unis comme l'un des fabricants les plus Talentueux et déjà sérieux compétiteur de la Sté Wurlitzer.

En 1926, le ' Panatrope ' de Brunswick fût le 1er phonographe tout électrique qui inspirât Justus Seeburg ! L'amplification du son laissait envisager des horizons prometteurs pour les tous nouveaux phonographes à péage. En 1928 l' Orchestrion laissât la place à l' Audiophone utilisant un système de sélection de la Sté Western Electric.

Aprés la débacle de 1929 dont Seeburg réchappât par miracle, apparût en 1934 sur la scéne le " Sélectophone ". Doté d'un nouveau système 10 sélect. dénommé Wilcox et d'une faiblesse de conception, Seeburg faillit boire le bouillon une 2° fois mais après la prohibition le marché étant tellement porteur Seeburg pût se remettre en selle dés 1935.

Apparurent donc des jukeboxes avec une nouvelle mécanique à tiroirs 12 sélections conçue par un certain Mr Freborg. Baptisés avec des N° de série A, B, C, D ...la mécanique était basée sur la même technique que le modèle Simplex de Wurlitzer ou le Smythe de Rock-Ola: un disque se présentait dans l'axe du plateau qui montait jusqu'à la tête de lecture.

A partir de 1937, un couturier débarquât chez Seeburg. Son nom Nils Miller. Ce gourou du design et de l'habillage fût le précurseur a utiliser des nouveaux matériaux comme les plastics colorés pour styliser les jukeboxes mais malgré tout son talent il ne pût jamais rivaliser avec Paul Fuller qui chez Wurlitzer s'engouffrât dans la nouvelle vague décorative. Chez Seeburg les performances passèrent rapidement à 20 sélections. A partir des modèles Régal, Mayfair, Plaza, Casino, Vogue....les jukeboxes portèrent une nouvelle dénomination avec le préfixe ' Symphonola' à mécanique non-apparente.

Juste avant-guerre, pour se démarquer de la concurrence, Seeburg sortît des jukeboxes plus typés comme les Colonel, Envoy, Major, Play-Boy et Commander... (à ne pas confondre avec le Commando de Rock-Ola). Le plus marqué fût le modèle ' Concert Master'  de 1940 avec ses 2 masques ' Mongolo qui rit - Japono qui pleure '

La série des " Hi-Tone " 8800, 9800, 8200 dont les mécaniques étaient fiables et nécessitaient assez peu d'entretien, et  plus tard les Wall-Box associées au système " Wall O Matic " permettant de sélectionner le jukebox à distance, sont les plus représentatifs du travail d'équipe mis en œuvre par Nills Miller et l'ingénieur Kenney.

Aprés-guerre en 1946, la sorties des versions S. 146, 147, 148 ( appelées Trashcan, Barrel ou Washing machines ) sans grand succès commercial, compte tenu de la concurrence du AMI A, des Wurlitzer 1015, 1080 et 1100, des Rock-Ola 1422, 1426 et 1428, cachèrent en fait une arme redoutable achetée à un dénommé Mr Andrews ( à ne pas confondre avec les Andrews Sisters qui popularisèrent le tube " Beer Barrel Polka " ) et développée en secret depuis 1941 par Seeburg.

Cette arme secrète qui fit le même effet qu'un tsunami apparût en 1948. Les Big Four furent surpris par la tempête mais pas déçus car le Seeburg M 100 A était en avance de 3 ans sur son temps. Doté de la mécanique Andrews 100 sélect. 78 trs, il répondait aux attentes et aux exigences de la nouvelle génération en terme de design et de performances. Baptisé " Sélect O Matic ", avec sa mécanique horizontale et son chariot à déplacement horizontal, il envoyât tout ce qui existait au rayon des antiquités. Même le sublime Wurlitzer 1100 ou les Rockets de Rock-Ola restèrent scotchés sur leur chaine de montage. Sous la poussée, Wurlitzer tremblât, vendit ses magnifiques 1100 et tout l'outillage Simplex à Sonata / Mexico. Tous les petits constructeurs qui s'étaient lancés en 1946 à la conquète du marché furent balayés par la tornade du Wall O Matic : Aeron, Chicago Coin, Evans, Filben furent des fabricants éphémères qui nous léguèrent de très jolis jukeboxes très prisés aujourd'hui par les connaisseurs.

En 1950, ayant collaboré discrètement avec RCA au développement du nouveau std 45 trs, le modèle Seeburg M 100B fût naturellement le tout 1er jukebox 45 trs / 100 sélect. Le plus réussit esthétiquement fût sans conteste le M100C de 1952 dont Rock-Ola pompât la calandre sur ses jukeboxes modèles 1438 et 1446 de 1954. La ressemblance ne s'arrêtera pas là puisqu'en 1955 Rock-Ola s'inspirât de la calandre du Seeburg HF 100R sur ses modèles 1448, 1452, 1454.

* Tous les modèles de jukeboxes issus de 1950 à 1953 furent des bricolages mécaniques hasardeux et iI fallut plus de 4 ans à Wurlitzer & à Rock-ola pour revenir dans la course avec des mécaniques 100 sélect. 45 trs à carrousel.

Inutile de préciser que Seeburg fût au début des années 50 le leader de l'industrie du jukebox et que durant toutes les 50's il fût le principal challenger de tous les autres fabricants réunis. Ses modèles Seeburg W, R, G, V, VL, KD furent des bolides de l'espèce " Sélect O Matic " dont ni Wurlitzer, ni Rock-Ola ne purent contrer la suprématie malgré de très beaux modèles.

L'indécente suprématie Seeburg leur attirât l'attention du Sherman Anti-trust Act. En 1956, déclaré coupable d'imposer des  restrictions commerciales à leurs Distributors et Opérators, la famille Seeburg préférât passer la main. Justus P. Seeburg décédât en 1958 et les enfants vendirent la Sté pour la modique somme de 10.000.000 de $ à Ford Pitt Industries.

La Sté continuât à fabriquer des vending machines et des jukeboxes.En 1959, elle sortit son modèle dle channel Stéréo 220 et 222.  Après le modèle Q 160 et AY, les jukeboxes du début des années 1960 ne furent pas d'un design très flatteur. La mécanique disparût dans des caisses sans personnalité ( jukeboxes LPC, PFE, SS, LS1.... ) alors que Wurlitzer restait dans le stylisme des 50's avec ses séries de jukeboxes plus dignes comme les modèles Wurlitzer 2700, 2800, 3000.

Seeburg se ressaisît à l'entrée des 70's avec des jukeboxes plus inspirés et plus conforme à la percée de la pop-music: Modèles: Matador, Vogue, Firestar, Olympian... faites-vous plaisir autour de 800 à 1.000 E.

Toujours impliqué dans la fabrication d'instruments de musique et de vending machines, notons au passage son essai non transformé de mettre sur le marché en 1986 une réplica du Wurlitzer 1015 avec une mécanique Sony 60 Cd's.

 Jukebox Seeburg à retenir

-  1940:

Hitone & S 146 séries: Bien que sans un intérêt marqué parmi tous les light-up jukeboxes de collection, et n'ayant pas la grâce du Rock-Ola Commando ni du Wurlitzer 800, nous les noterons pour leur effet de style en rupture avec le design établit à l'époque.

- 1950:

Seeburg M100 A: Tout 1er jukebox 100 sélect. 78trs qui créât une cassure technologique dévastatrice dans toute la profession et qui fît trembler les Big Four pendant plusieurs années.
    
Seeburg HF 100 R: Le jukebox qui marquât l'entrée de la production dans le monde moderne avec sa cascade de chromes, son système de son Hi-Fi avec ses Ht parleurs latéraux.

Seeburg V 200: Le jukebox poids-lourd avec ses 200 sélections 45trs, son sélecteur à tambour tournant, sa sérigraphie latérale et sa calandre qui respire la force tranquille des Ht P et du nouveau système à mémoire électrique baptisée Tormat. Un moment architectural avec le VL 200.

Seeburg KD 200: Notre jukebox préféré des 50's. Ses 3 feux intégrés dans des ailerons chromés lui donnent une allure évocatrice du dynamisme de l'industrie de l'automobile de l'époque. Son sélecteur à rouleau tournant ( Drum ) apporte une touche fun & appeal a son côté sharp angles !

- Seeburg 220-222: Ces jukeboxes ' Double Channels ' introduiront le son stéréo dans l'industrie du jukebox.               

- 1960:

Seeburg Q 160: Notons ce jukebox comme le dernier modèle ' Collector ' de la marque. Ensuite, le design général va connaitre des errances de styles jusqu'au début des années 1970.



* God, please save the music & long life to the jukebox !

Copyrights 2005 - 2007  Arts & Prototypes
J.Cl  Trauchessec


Juke box, Wurlitzer et Rock Ola : LA qualité des jukeboxes de collection.

 

* Que pouvons nous faire d'autre pour vous ?
- Vous dénicher le jukebox de collection de vos rêves
N'hésitez pas à nous contacter au 06 63 55 14 51
ou à

 

 " NEW - NEW - NEW - NEW 2017 ....!!!

 

SUPER PROMO EXCLUSIVE

 
Galerie Rock-Ola Mfg Toutes les versions de Bubbler 100 CD's
Vente jukebox Rock-Ola
...le meilleur de Rock-Ola : Ampli 2x800 Watts, Equalizer 7 bands intégré, Chargeur 100 CD's. Pré amp pour Ipod ou Iphone etc...
 
 ideo RockOla
 
L' Adresse US pour vos achats de Record 45trs ou CD rétro
Jukebox CD
Extended Play : Vente de disques 45trs ou CD's